Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01.02.2005

Donnez votre corps à la conscience

Je crois que le déclenchement de ton trouble mental, me dit Arsenal du Midi, si toutefois tu es troublé mentalement, ce dont je doute, remonte à la période où tu étais un spermatozoïde. En effet, depuis tout petit tu dessines au coin des cahiers, prospectus publicitaires ou tracts politiques, une forme qui ressemble de près à un spermatozoïde annelé se terminant en vulve de femme. De loin, on peut aussi songer à une tornade.

Mais après tout, il ne s’agit peut-être pas d’un spermatozoïde, ni d’un ouragan. Peut-être est-ce le résultat graphique de ton intuition inconsciente concernant la structure invisible et vibratoire de l’univers. L’avenir de la science le dira.

En ce qui te concerne, précisa Arsenal, le problème majeur, c’est que tu as eu un père et une mère. C’est peu. En dessous de dix pères et vingt mères, l’individu se sent frustré de ne pas recevoir assez d’amour. Bien sûr, certains n’ont jamais connu leur père ou leur mère et croient en souffrir. Ce n’est pas à nous de les juger ; ils ont sûrement leurs raisons.

La première fois que tu es entré en communication avec ton propre esprit, mais sans t’identifier à lui, ce fut en regardant un petit flacon de liquide vaisselle jaune posé entre l’évier et la fenêtre de ta cuisine. Tes yeux contemplaient ce récipient de 500 millilitres, de marque Ultra, dont l’étiquette représentait un verre brillant à côté duquel flottait une moitié de citron. À cet instant, souviens-toi, tu t'es dit sans sourciller : Je donne mon corps à la conscience.

09:45 Publié dans philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.