Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11.04.2005

Apparition du Grand Cerf

Les mots sont les véritables idées platoniciennes, clama le Grand Cerf à peine arrivé devant la caverne d'Arsenal. Ils sont dotés d'énergie, ils se battent entre eux pour la souveraineté et la dominion sur les volontés humaines. Sur les corps. Car le Corps n'a pas rassemblé encore les corps...

C'est la bataille des mots qu'il faut mettre en scène, en images. C'est la métaphore à creuser, non celle de la vie, course aveugle dans une forêt d'obstacles, mais celle des mots en perpétuelle lutte. La vie comme métaphore des mots, et non l'inverse.

"Dieu" est un mot qui a longtemps dominé les corps, insista-t-il comme en réponse au discours d'Arsenal de la veille. Ce n'est plus le signifiant maître. Quel sera le signifiant maître du siècle qui débute ?, demanda le Grand Cerf.

Il marqua une pause dramatique puis déclara sans sourire : le 21e siècle sera marqué par la lutte de deux signifiants – mais vous ne croyez tout de même pas que je vais vous livrer leur nom en pâture si facilement ?

Ayant dit cela, le Grand Cerf se retira fièrement dans la forêt, laissant les disciples d'Arsenal circonspects. Ils se tournèrent vers leur maître et dirent : Pourquoi as-tu laissé parler le Grand Cerf sans intervenir ? Aurait-il raison ?

Arsenal sortit de son silence et de sa sieste en s'étirant d'aise : Depuis quand les spectateurs posent-ils des questions avant la fin du spectacle ? Votre impatience m'a obligé depuis peu à simplifier mon discours. M'obligera-t-elle à me taire ?

Le Grand Cerf reviendra, conclut Arsenal ce jour-là. Car comme vous, il cherche l'Immunité pure. Et ne trouve que la Prémunition.

10:10 Publié dans littérature, philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.