Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30.04.2006

Naissance de l'Océan Pacifique

À l’origine, l’océan Pacifique était un désert de sable.

Y marchait un homme qui ne tombait jamais. Y marchait un autre homme qui tombait souvent mais toujours se relevait. Après quelques temps, ils se lièrent d’amitié. Ils eurent des traversées du désert communes, s’arrêtant parfois pour jouer au poker. "L’important, disaient ces deux hommes à l’unisson – d’une voix si homogène qu’on pouvait douter qu’ils fussent deux –, c’est d’avancer." Ils disaient ça en riant. Visiblement, ils tiraient une grande joie de leur endurance.

Sans douter de leur joie, certains, qui vivaient sédentaires dans les oasis, se demandaient lequel des deux était le plus heureux, celui qui ne tombait jamais ou celui qui tombait souvent et toujours se relevait. À quoi les nomades qui circulaient en caravane répondaient que c'était une question trop simple, et même une question complètement fausse, vide, sans intérêt : ces deux hommes s’importaient peu de bonheur. Ils s’importaient tout aussi peu de malheur. Ils avançaient. Ils s’attendaient, surtout, et étaient devenus les meilleurs amis du monde. Car celui qui ne tombait jamais n’avait pas l’arrogance des vainqueurs, il ne tirait de son aisance aucune morale. Celui qui tombait souvent et toujours se relevait ne se plaignait jamais. Ils étaient fidèles l'un à l'autre.

L'histoire dit qu'un jour, les deux hommes, au milieu de leur désert, rencontrèrent une femme qui cherchait un lac où vivre en apnée. Elle portait une couronne de promesses sur la tête. Nul ne sait ce qui se dit ou se passa cette nuit-là entre cette femme et ces hommes.

Le jour suivant, plutôt que d’avancer aveuglément dans le désert, les deux hommes, unifiés dans une incroyable métamorphose, étaient devenus un lac. On dit que la femme y plongea, et que le lac devint océan. Un océan puissant, calme et lointain auquel on donna le nom de Pacifique.

15:05 Publié dans littérature, philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.