Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04.12.2007

MANIFESTE DU CRÉALISME

Huit points pour un Infini debout

 

1. Au coeur du réel agit une création continue, matérielle et spirituelle. "Le monde est/doit être notre co-création" est l'éthique différentielle des sujets singuliers. Vérité dont l'événement inter-relationnel ne cesse de surgir çà et là au fil de l'Histoire. Vérité souvent oubliée face aux humiliations décourageantes du "monde comme il va" et des "humains comme ils sont". Le créalisme n'est pas un anthropocentrisme qui séparerait artificiellement une nature-objet d'un humain-maître et possesseur. Il y a des complicités et des affinités actives entre le chaosmos et celui qui se rend digne de l'écouter et de l'oeuvrer.


2. Le capitalisme altère le monde et pousse les humains à vouloir altérer leur corps et leur âme selon des standards anxiogènes. Ce qu'il s'agit de viser (tant d'autres l'ont mieux clamé avant moi), c'est à une altérité différentielle en acte, une éthique amoureuse, politique, érotique, esthétique, cosmique, professionnelle faite d'ascèse aventureuse et de tentative héroïque de ne pas monnayer ses extases. La stance contre le nihilisme hypnagogique passe par cette exigence apparemment mégalomaniaque de déconditionnement en devenir, une politique po(i)étique qui tente de redonner à l'imagination désirante, à l'idéation volontaire et généreuse, à l'effort d'invention et de soutien de structures nouvelles leurs lettres de noblesse en matière d'existence.

3. Bien entendu, à l'échelle in-dividuelle, les résultats ne sont pas souvent spectaculaires. Le créalisme est une autodiscipline parfois ascétique dans un monde où les complicités durables sont rares (l'envie compétitive a colonisé toutes les sphères, y compris là où la tradition l'attend le moins), les obstacles froids fréquents (idiotie et indifférence) et les puits de mélancolie omniprésents. Mais le créalisme est aussi une extase sensible et mentale, une source et une manifestation de joie.

4. Le créalisme pose le primat de la créativité au coeur de l'être, et loin d'être agencé aux seules disciplines artistiques, il concerne la dynamique d'extension des territoires vivants, une praxis éprouvable et collective de la singularité. Sous cette acception, le Créel est un bourgeonnement imprévisible, un tissu vif d'interrelations à vocation non-déterministe, tandis que le Réel est son compost, son encadrement automatisé.


5. Pour ceux qui croient en "Dieu", le créalisme revient à supposer qu'Il n'est pas figé une fois pour toutes. Son identité change sans cesse à mesure de sa co-création par ses créatures. L'univers est une partition musicale en constante (re)composition, au fil de laquelle les improvisations sont toujours possibles. Nous sommes tous plus ou moins divins selon les moments de notre vie, tantôt dormeurs avides, tantôt acteurs et senseurs du Créel. L'accès au dialogue lucide avec les forces aimant(é)es du monde est plus aisé lorsque le sujet tient une certaine ascèse antimimétique et maîtrise ses pulsions de consommation et de régression, au prix d'un effort de renoncement aux (dé)plaisirs pavloviens. Pas facile, car le totalitarisme de la consommation et de la fange sans cesse nous mobilise en excitant nos neurones fatigués de ses messages en apparence contradictoires (fausse liberté de choix entre l'hygiénisme et le caboucadin). Chaque jour, le système capitaliste dépense des sommes énormes pour nous débiliser. Mais heureusement, même les débiles sont mentaux...

6. Contre les castrations des sinistres contempteurs d'envol, contre la colonisation de l'intime par les impératifs publicitaires duplicitaires, les créalistes ont toujours été de relatifs sacrificateurs de confort standard (un certain luxe leur est pourtant essentiel). Ils ont été des filtres de l'être, des haut-parleurs, des raffineurs de chaos. Suivons leur exemple, ou supportons encore et toujours les conséquences schizonévrotiques d'un monde rendu stagnant par notre abandon ou notre collaboration avec la misère marchande, la morose émulation simulatrice, la soumission à l'argent que nous confondons, comme l'écrivait Marx, avec autrui. Agir ou subir la honte quotidienne que tentent de nous infliger les soldats (autant de femmes que d'hommes) de la société de classes. Se faire so(u)rcier des formes, des intensités et des coïncidences, plutôt que d'accepter la banalité des codes d'une époque saturée de culs-de-sac.

7. Une situation de bouillonnement amoureux, des synchronicités, un désir de justice allant au-delà des revendications salariales, une belle joute sans hypocrisies entre adversaires nobles. Tout sauf la pusillanimité des élans atrophiés, l'abrutissement des stimuli et l'idiotie affamée, larmoyante, ricanante, fataliste. L'Histoire est triste ? Deleuze disait : "L'histoire désigne seulement l’ensemble des conditions si récentes soient-elles, dont on se détourne pour 'devenir', c’est-à-dire pour créer quelque chose de nouveau."

8. Le créalisme est une politique du Réel en tant que co-création en devenir, où le sujet cohérent-actif occupe une place co-centrale avec l'harmonium cosmique, où l'imagination, la passion, la volonté, l'art, le désir, l'amour redéfinissent sans cesse, au présent et en acte, les conditions de possibilité d'une vie désaliénée, d'une existence libre.

 

____________

23:45 | Lien permanent | Commentaires (22) | |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

http://fr.youtube.com/watch?v=JU_5KSLBBac#


VOLONTAIRE

Emotions censurées, j'en ai plein le container
J'm'accroche aux cendriers et j'm'arrange pas les maxillaires
Sélection rythmique, sélection d'combat, effets secondaires
C'est elles, séquelles, c'est tout c'qui me reste de caractère

Têtes brûlées, j'ai plus qu'à m'ouvrir le canadair
N'essayez pas d'm'etteindre, ou j'm'incendie, volontaire
Volontaire!

A l'analyse, ils sortiraient que j'suis pas d'équerre
Vol de nuit sur l'antarctique, j'attends la prochaine guerre

Jamais d'escales, jamais d'contacts avec l'ordinaire
Perdus la boussole, le compas : erreur volontaire
Volontaire!

Frôler des pylônes, des canyons
Et frôler l'éphémère

Si tu touches, si tu t'crashes,
tu rentres dans le légendaire

Réalité, réalités, punition exemplaire
Si c'est pour jouer les fugitifs, moi j'suis volontaire
Volontaire!

Écrit par : gmc | 06.12.2007

beau duo...

Écrit par : Luis | 06.12.2007

pretentious goon

Écrit par : do | 18.12.2007

Merci de ce commentaire agressif et anonyme (en anglais, ce qui prouve peut-être que je suis devenu un auteur international ? sourire), qui me fournit un excellent exemple d'énergie négative. Depuis leur enfance, les réalisateurs (je ne parle pas de cinéma, mais de Réel) ont entendu parfois l'interjection de "prétentieux". S'ils s'en étaient affligés, ils n'auraient pas accompli 1/10ème de ce qu'ils ont créé et seraient peut-être devenus des victimes victimisantes. Il ne leur resterait plus qu'à verser dans le ressentiment et à traiter de prétentieux ceux qui prennent des risques. Prétendre, cela veut dire "tendre vers l'avant"...

Écrit par : LdM | 18.12.2007

sympa ton film, luis, meilleurs non-voeux à toi

Écrit par : gmc | 14.01.2008

ça m'a fait sourire, cette histoire de non-voeux. Que répondre ? Qu'en 2008 les 8 se couchent horizontalement...

Écrit par : Luis | 14.01.2008

c'est une jolie réponse

Écrit par : gmc | 16.01.2008

t'es pour moi la découverte du jour grâce à l'article du lemonde.

pour une création continue... alinho!
à plus amigo!

Écrit par : e-ko | 10.02.2008

crial/crialismo ? est-ce que je peux le traduire comme ça ?

Écrit par : e-ko | 10.02.2008

Bonjour,

Je m'appelle Walid Soliman, je suis écrivain et traducteur de Tunisie. J'ai beaucoup aimé votre texte. Ce qui m'a beaucoup plu, c'est que vous avez pu exprimer des idées auxquelles j'ai pensé mais que je n'ai pu convertir en mots.Déjà , j'essaille de réfléchir sur ce que votre article peut donner en langue arabe...

NB
J'ai trouvé votre nom sur le site :www.couchsurfing.com
J'essaillerai de vous envoyer un eamil privé pour parler d'une eventuelle collaboration.

Cordialement

Walid Soliman

Écrit par : Walid Soliman | 06.03.2008

La traduction en portugais risque en effet de perdre le double sens français de créel et de créalisme. "Crial" et "crialismo" insistent sur la dimension créatrice, tandis que "creal" e "crealismo" permettent d'appuyer sur le fait que le processus n'est pas seulement imaginaire mais bien créateur de réel...

Écrit par : Luis | 14.03.2008

Intéressant.
En somme, vous préconisez une interdisciplinarité orientée créationnisme... zut création. Vous ne devez pas être aussi prétentieux que cela.

Noble, noble tâche.
Mais, hé oui, il y a un mais... Concrétement que peut donner le créalisme de plus que n'importe quel courant artisitique qui cherche tous à leur façon le dépassement des esthétiques passées en donnant l'appui, le privilège, l'angle d'attaque à leur propre courant qui n'est qu'une redéfinition de ce qu'est la création.. Le créalisme, si j'ai bien compris.

En fait, là où je veux en venir, c'est que depuis ce noble texte d'introduction, quasiment un manifeste... il n'y a pas de texte nouveau pour venir appuyer... le projet... Du feu que diable ! Des braises tamisées ! Une explosion insonore ! Une ampleur ! Toujours plein de force quand il faut disserter, mais quand il faut romancer, le poids du siècle est lourd à porter...

Écrit par : pseudonymes1 | 10.04.2008

On va croire que j'ai écrit moi-même la note de 'Pseudonymes'. Car elle me donne l'occasion de répondre qu'un essai vient de sortir (éditions Punctum), qu'un roman sort en septembre (éditions Plon) suivi d'un autre essai en janvier : un triptyque où le créalisme est expliqué, développé, appuyé, matérialisé... D'autres remarques ? (sourire)...

Écrit par : Luis | 10.04.2008

la contribution de Walid m'interesse, qu'est devenue votre eventuelle collaboration?

Écrit par : els | 18.09.2008

Walid est en train de traduire l'un de mes livres en arabe. Il s'agit de mon deuxième roman, La Mémoire de Ruben.

Écrit par : Luis | 18.09.2008

Salut,

Je passe par ici en ayant tout juste fini une première lecture de Ego Trip que j'avais découvert presque par "hasard" en commandant d'autres livres.

Je tenais juste a remercier l'auteur, je dois avouer que j'ai eu un peu de mal a lire le bouquin. C'est typiquement le genre de livre qui fait surchauffer mon esprit parcequ'il ne se contente pas d'informer, ca amène a beaucoup de réflexion et remises en question.

je suis encore "jeune" mon capital de lectures est assez maigre, je me suis surtout attardé sur nietzsche & jung auxquels ton livre fait pas mal référence. (j'ai beaucoup apprécié les référence externes incessantes cela me donnera pas mal de trucs a lire.

Voila, juste je suis super content que mon chemin aie croisé ce livre.

Bonne continuation.

peace++

Écrit par : olivier | 14.01.2009

Merci Olivier,
J'ai vu sur ton site 'Flower Power' que bien qu'on aie environ 16 ans d'écart, on a écouté la même musique, Doors, Queen, etc. Quant à L'inconnu, c'est effectivement la voie de la connaissance... À bientôt

Écrit par : Luis | 14.01.2009

Sublime.

Emue de lire et voir comme un ami.

Sourire solidaire.

S.

Écrit par : D. | 10.04.2009

Merci D.
L'aventure continue ici : http://crealisme.hautetfort.com/

à bientôt
Luis

Écrit par : Luis | 11.04.2009

Appel, co-opération à la pelle, taille ordinatrice dans l'étoffe des choses:

Pro-position: créaliser un agencement singulier, à plusieurs voix, pour que le manifeste du créalisme s'ex-prime, s'ex-clame. Une sorte d'orchestre ambulant, plurivocal, qui ferait harmonie grâce à l'hétérogénéité des couleurs, des sons, des vibrations de chaque être.

Concrètement: envoyer à l'adresse "nzurstra@ulb.ac.be" , un enregistrement vidéo ou simplement sonographique d'une partie du manifeste qui vous touche particulièrement . Si le fichier est trop lourd, veuillez le communiquer, et nous trouverons un site médiateur sur la Toile.
Nous ferons ensemble, ensuite, un montage polyphonique, qui fasse puissance.

Par ailleurs, si vous disposez d'images ou/et si cela vous inspire une création photographique, il serait intéressant de connecter ceux-ci à la sculpture en-train-de-se-faire.

Vous trouverez le texte ici:
http://arsenaldumidi.hautetfort.com/archive/2007/12/04/manifeste-du-crealisme.html

Au plaisir, au désir, une flèche est lancée...

Écrit par : Zurstrassen nicolas | 23.08.2009

Merci. Nappage souhaité.

Écrit par : Offenstein Bernard | 26.08.2010

Voyez mes poèmes sur le site Poetica.fr
Voyez ma bio-biblio sur Wikipedia.
Je figure dans les Signets de la BnF.
Je n'appartiens à aucune école, et suis donc inclassable.
Lisez-moi quand même, vous y trouverez peut-être plaisir.
Cordialement,
Esther Granek

Écrit par : Esther Granek | 30.11.2012

Les commentaires sont fermés.