Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07.07.2009

"Le passé, on s'en fout", ou la pensée mannequin

J'ai eu l'occasion de dire ailleurs que Nietzsche me semblait être devenu le philosophe officiel du monde de la mode et notamment des jeunes mannequins. "Nietzsche, c'est high style", m'a confié un jour une jeune créature aff(ri)olante.

Hier soir, passant devant la librairie Assouline, je me suis invité – donnant un faux nom et un vrai sourire à l’hôtesse d’accueil –, à un cocktail de nouveaux riches présentant l’ouvrage Russian Style, soit une série de photos d’icones russes ou soviétiques.

Feuilletant le livre, je suis tombé sur ce cher Raspoutine. Une immense blonde d’une beauté plastique insolente jeta un regard furtif à l’image hypnotique du moine défroqué par-dessus mon épaule. Je lui ai demandé, bienveillant et pédagogique : « Raspoutine, d’après vous, était un gentil ou un méchant ? »

« Le passé, on s’en fout », m’a-t-elle répondu en riant et en prenant une nouvelle coupe de champagne.

J’ai donc quitté cet endroit, reconnaissant que je ne serai jamais aussi « nietzschéen » qu’une jeune mannequin moderne aux jambes propices à l’oubli.

Raspoutine, alias le capital culturel, n’a plus beaucoup de valeur marchande ? Qu’à cela ne tienne, la prochaine fois, je parlerai de Poutine.

12:56 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

Bonjour, juste un mot pour dire à Luis de Miranda que je viens de terminer de lire son livre Peut-on jouir du capitalisme, et que j'ai trouvé cela passionnant, très enrichissant. N'ayant aucune connaissance de l'oeuvre de Lacan et Heidegger, ayant lu Marx par contre (et Osho Rajneesh (comme quoi...) j'ai eu certes un peu de mal techniquement à suivre l'enchainement des idées par moment, mais au final j'ai trouvé cette lecture très enrichissante. Merci pour ce livre. Je compte prochainement acheter le livre sur Deleuze. Cordiales salutations. Dominic

Écrit par : Dominic | 09.07.2009

Excusez mon intrusion... je découvre que vous tenez un blog!
Je risque de parler de vous incessamment sur mon propre blog; je vous ferai alors signe. Je viens en effet de finir la lecture de votre roman "A vide", qui m'a fait passer de bons moments ces derniers jours. Pour ceux-ci, merci!

Écrit par : Daniel Fattore | 10.07.2009

oui, je me remets à ce blog après quelque deux ans de pose
vous êtes le bienvenu - "A Vide" est un roman qui semble-t-il continue d'être lu ici et là, et qui reste d'actualité, compte tenu de ce qui se passe ces derniers temps du côté des boursicoteurs...
merci de votre mot - j'ai hâte de lire votre post
à bientôt
Luis

Écrit par : Luis | 10.07.2009

Eh bien... voici où ça se trouve:

http://fattorius.over-blog.com/article-33686592.html

J'espère ne pas être passé à côté de trop d'éléments de votre roman! Je l'ai trouvé bien ancré dans son époque; mais effectivement, il a quelque chose à dire aujourd'hui également. Encore merci!

Écrit par : Daniel Fattore | 10.07.2009

Les commentaires sont fermés.