Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15.02.2010

Le don d'émoi


Elle ne confond néant et mort,
Ne scie le bois des durs essors,
Elle ne voudrait être murée
Dans la statue Identité.

Pour éclairer cette illusion,
Elle n'allume aucun tison,
Ne suit les lueurs d'indifférence :
Elle sait du rythme l’importance.

Ne vit le vide des machines
Huilées sans âme pour boiter ;
Si l’évidence est trop infime,
Elle danse un pas de son côté.

Elle fond les armures logiques,
Et défie les pures intentions,
Elle a l'éclat d'une esthétique
Aveuglant le corps des raisons.

Qu’elle prenne l'essentiel de moi –
La rumeur sourde de mes sens,
Le mage fou peut-être roi,
L’éclatement de mes pensées,
L’éloignement de sa présence,
La peine d’être abandonné.

 

11:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.